Anciennement constitués d’un tube de verre rempli de mercure (dont le volume varie en fonction de la température, ce qui permet de forts déplacements dans le tube de verre), nos thermomètres n’en sont quasiment plus constitués, du fait de la dangerosité du mercure (par ingestion, ou en cas de bris du thermomètre) et de son recyclage difficile.

Quelle est la composition actuelle des thermomètres ?

Lire la suite de