Mémo de physique-chimie terminale S

Afin de bien cibler les notions de physique-chimie pour le bac, voici un petit mémo de physique-chimie pour la terminale S :

Le mémo reprend chaque chapitre de physique-chimie de terminale S avec les notions essentielles pour chacun. Bien évidemment il n’est pas exhaustif mais permet de retrouver rapidement les éléments essentiels du programme.

La version PDF du mémo de physique-chimie terminale S : memo-physique-chimie-terminale-S

Pour l’imprimer en « livret », télécharger Foxit Reader puis Fichier, Imprimer, Plusieurs pages par feuille et OK !

Un aperçu du Mémo de physique-chimie Terminale S

Les ondes

Propagation d’une perturbation sans transport de matière (avec transport d’énergie)  de 2 grands types :

mécanique –> nécessite un milieu matériel pour se propager.

électromagnétique (O.E.M ) –> ne nécessite pas de milieu matériel (peut se propager dans le vide)

Transversale quand la direction de la perturbation est perpendiculaire à la direction de propagation.

Longitudinale si parallèles.

T, f, v, λ

La période (T, en s) est le temps nécessaire pour que l’onde se reproduise à l’identique. La fréquence correspond au nombre de fois où l’onde se répète en 1s.

 

La longueur d’onde λ correspond à la distance parcourue par l’onde durant une période.

 

Milieu dispersif

Un milieu est dit dispersif si la célérité des ondes dans ce milieu dépend de leur fréquence.

Diffraction

Le phénomène de diffraction peut avoir lieu quand une onde rencontre un obstacle ou un trou ayant une taille du même ordre de grandeur que sa longueur d’onde.

 

Effet Doppler

On appele Effet Doppler le changement de fréquence d’une onde dû à une vitesse relative entre la source et le récepteur (exemple : sirène d’une ambulance).

Si l’émetteur et le récepteur se/s’ :

  • rapprochent –> f + grande, son + aigu
  • éloignent –> f + petite, son + grave

Applications : mesure de vitesses par les radars routiers, mesure de vitesse de l’écoulement sanguin (echo Doppler), mesure de la vitesse d’une étoile.

Interférences

Lorsque 2 ondes de même nature et de même fréquence se superposent, l’amplitude de l’onde résultante est la somme des amplitudes.

Interférences constructives

Si les ondes sont en phase alors δ = k λ avec k un entier relatif et réciproquement. (δ est la différence de marche)

Interférences destructives

Si les ondes sont en opposition de phase alors δ = (k +  )λ avec k un entier relatif et réciproquement.

Le LASER

Quelques propriétés de la lumière « LASER » : directive, quasi monochromatique, concentrée.

Spectres UV/Visible/RMN

Spectres UV

Loi de Beer-Lambert

Spectres IR

Spectres RMN

Chaque groupe de protons équivalents donne un (n+1) uplet avec n le nombre de H porté par le carbone voisin.

Les H portés par des groupements électroattracteurs (-OH, -COOH, -NH2, …) sont dit « labiles ». Sans entrer dans les détails ils ne sont pas « vus » par les autres protons qui eux même ne les voient pas.

Exemple :

a –> triplet

b –> quadruplet

c –> singulet

Quantité de mouvement

Dans le cas d’un système isolé ou pseudo-isolé (soumis à des forces qui se compensent) la quantité de mouvement se conserve (pour certains chocs par exemple).

Lois de Newton

Première loi de Newton ou principe de l’inertie (initialement formulé par Galilée) :

Dans un référentiel galiléen, le centre d’inertie G d’un solide soumis à un ensemble de forces dont la somme vectorielle est nulle est soit au repos, soit animé d’un mouvement rectiligne et uniforme (le vecteur vitesse demeure constant).

Deuxième loi de Newton (ou théorème du centre d’inertie) :

Dans un référentiel galiléen, la somme vectorielle  des forces appliquées à un objet ponctuel est égale au produit de la masse de l’objet par son vecteur accélération.

Troisième loi de Newton :

Lorsqu’un solide S1 exerce une force sur un solide S2, le solide S2 exerce sur le solide S1, la force directement opposée.

On notera que la plupart des exercices sur les lois de Newton du bac nécessitent de connaitre parfaitement les notions de dérivées et primitives (cf. maths).

Chute libre

Un solide est dit en chute libre s’il est soumis uniquement à son poids (ou à la force de gravitation dans le cas d’un satellite).

Lois de Kepler

1ère loi : Les planètes du système solaire décrivent des trajectoires elliptiques dont le Soleil occupe l’un des foyers.

2ème loi : Le rayon vecteur de la planète décrit des aires égales en des temps égaux.

3ème loi : Le cube du demi grand axe « a » d’une orbite d’une planète, divisé par le carré de la période de révolution sidérale « T » est une constante pour toutes les planètes du système solaire.

Ces lois peuvent être étendues à des satellites autour de planètes.

Pour une trajectoire circulaire :

Oscillateurs et relativité du temps

 

Postulat d’Einstein :

la vitesse de la lumière est la même quel que soit le référentiel galiléen (c = 3 x 108 m.s-1).

Pour un observateur en mouvement par rapport à un référentiel immobile, le temps s’écoule plus lentement du fait que la vitesse de la lumière est invariante. C’est le phénomène de dilatation des durées.

avec  le temps propre et γ le coefficient de Lorentz. :

Cinétique chimique

Les principaux facteurs cinétiques sont la température, la concentration des réactifs, le solvant.

Les trois types de catalyse : homogène, hétérogène, enzymatique.

Le temps de demi-réaction, noté t1/2, est la durée au bout de laquelle l’avancement x(t1/2) est égal à la moitié de l’avancement final de la réaction xf.

Acides – Bases

Un acide est une espèce chimique susceptible de céder un ou plusieurs protons (HCl, H2SO4, …)

Une base est une espèce chimie susceptible de capter un ou plusieurs protons (NH3, NO3, …)

Une espèce chimique pouvant être à la fois une base et un acide est appelée ampholyte ou amphotère.

pH = – log [H3O+]

[H3O+] = 10-pH

A 25°C une solution est dite acide si son pH est inférieur à 7.

Diagramme de prédominance

Transferts thermiques d’énergie

avec C la capacité thermique (J/K), c la capacitét thermique massique (J/K/kg) et  la différence de température (indépendamment en K ou en °C).

Le transfert thermique a toujours lieu dans le sens chaud vers froid.

Transferts quantiques d’énergie

Au niveau de l’atome ou de la molécule, les niveaux d’énergie sont « quantifiés » : ils ne peuvent prendre que certaines valeurs.

Ainsi pour absorber un photon d’énergie E, il faut que ce E corresponde exactement à la différence d’énergie entre 2 niveaux, exemple avec les niveaux d’énergie de l’atome d’hydrogène :

Un photon d’énergie E ne peut être absorbé par l’atome d’énergie dans son état fondamental que si E = – 3,4 – (-13,6) = 10,2 eV ou E = – 1,9 – (-13,6) = 11,7 ev, etc.

Si E est supérieure à 13,6 eV l’électron est expulsé (l’atome est ionisé).

Dualité onde-particule

Relation de De Broglie

Travail, forces, énergie

 

Une force est dite conservative si son travail d’un point A à un point B ne dépend que des positions A et B (le poids est une force conservative).

 

Puissance

Dosages

Exemple :

A l’équivalence les réactifs sont introduits dans les proportions stœchiométriques soit :

ni(A)/a = nV,E(B)/b

Méthode des tangentes

Chimie

Réaction d’addition : met en jeu au moins 2 réactifs et forme un produit contenant tous les atomes de tous les réactifs.

Réaction d’élimination : deux atomes ou groupes d’atomes sont éliminés du réactif principal.

Réaction de substitution : un atome ou groupe d’atome du réactif principal est remplacé par un autre atome ou groupe d’atomes.

L’estérification est un exemple de réaction de substitution.

L’électronégativité d’un atome traduit sa capacité à attirer à lui les doublets d’électrons.

Ainsi dans une liaison ou deux atomes ont des électronégativités « assez » différentes », la liaison sera polarisée : l’atome électronégatif ou ses doublets non liants pourront constituer un site donneur et l’atome lié un site accepteur.

L’électronégativité augmente de la façon suivante par rapport au tableau périodique :

Toutes les formules indiquées ci-dessous se retrouvent par une lecture simple des unités ou des produits en croix :

C = n / V

Cm = m / V

n = m / M

ρ = m / V

Rendement d’une synthèse

Chimie organique

Le montage à reflux sert à chauffer le milieu réactionnel afin d’augmenter la vitesse de la réaction sans perte de matière.

Un composé polyfonctionnel est un composé organique possédant plusieurs groupes fonctionnels identiques ou non.

Un réactif est dit chimiosélectif s’il ne réagit qu’avec un seul groupe fonctionnel préférentiellement.

La protection de fonctions consiste à protéger les groupes fonctionnels qui ne doivent pas réagir au cours de la synthèse envisagée

Représentation de Cram

Chiralité

Une espèce est dite chirale si elle n’est pas superposable à son image dans un miroir.

Un carbone ayant quatre substituants différents est dit asymétrique.

Une molécule présentant un (et un seul) atome de C asymétrique est chirale.

Voir l’annexe pour la nomenclature.

Numérisation

Pour convertir un signal analogique en signal numérique, on a recours à un échantillonnage, ce qui consiste à relever la valeur du signal à intervalle de temps régulier. Cet intervalle de temps est appelé période d’échantillonnage, son inverse est appelé fréquence d’échantillonnage.

1 octet = 8 bit

1 kilooctet = 1000 octets

1 kibioctet = 1024 octets

Codage RVB

Le codage RVB utilise 1 octet (8 bits) pour chaque couleur primaire (de la synthèse additive) : 1 bit peut prendre la valeur 0 ou 1  ce qui nous fait 28 = 256 possibilités par couleur (de 0 à 255)

Si les valeurs de R, de V et de B sont identiques, on obtient du gris (il y a donc 256 niveaux de gris).

Transmission

L’atténuation d’un signal est l’affaiblissement de l’amplitude du signal au cours de la transmission.

Télécharger le mémo complet pour avoir toutes les formules et les règles de nomenclature en chimie organique.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.